Saint Jean du Gard, « la perle des Cévennes », est un haut lieu du tourisme en Cévennes et constitue un point de passage obligé pour tous ceux qui aiment cette région ou qui veulent la découvrir. L’office de tourisme, situé à l’entrée du village à côté de la Poste, est à votre disposition pour vous aider à découvrir cette région.

Maison

La Filature dite « Maison Rouge »

Construite en 1838, avec ses grandes baies en plein cintre favorisant un éclairement maximal, cette filature reste très représentative des ateliers où on tirait la soie. Par ses qualités architecturales et son décor : escalier monumental en fer à cheval, archivoltes moulurées avec clefs sculptées… elle constitue un élément majeur du patrimoine industriel cévenol. Enfin, elle porte à elle seule une bonne part de la mémoire soyeuse des Cévennes. Premier site en France à être équipé du procédé qui a permis l’industrialisation de la production du fil de soie, Maison Rouge fut aussi la dernière filature de soie Française, fermant définitivement en 1965. Elle fait l’objet d’un projet muséographique important.

Le Vieux Pont

Même si les cartes postales anciennes le désignent comme « romain », ce pont n’a été construit qu’en 1733 en remplacement du gué équipé de planches permettant le franchissement du Gardon. Victime des caprices du cours d’eau, il fut emporté plusieurs fois. La dernière remonte à 1958.
Sa reconstruction à l’identique fut appréciée des habitants de St-Jean pour qui il constitue la promenade estivale dite du «tour des ponts ».
Figurant sur les armoiries de la ville, il est chargé d’une forte connotation patrimoniale et affective.

pont-vieux
horloge

La Tour de l’Horloge

Cet ancien clocher constitue tout ce qui subsiste de l’église romane construite par les bénédictins de Saint-Gilles au XIIème siècle, consacrée à Saint-Jean-Baptiste. Elle fut détruite pendant les guerres de religions, en représailles au sac de la ville commis par les troupes royales en 1560. Les différents appareillages de ces vestiges témoignent des phases successives de sa construction ou reconstruction du XIIe au XVIe siècle. De la fin du XVIe siècle à la Révocation de l’édit de Nantes, sa cloche annonça les cultes tant catholiques que protestants, puis, équipé d’un mouvement d’horlogerie, ce clocher égrena les heures de la communauté villageoise.

Le Château

Résidence des seigneurs de St-Jean, le château actuel, brûlé par les troupes royales, fut reconstruit au XVIe siècle et agrandi au XVIIe.
Témoin d’une histoire séculaire, le château est attaché aux guerres de Religion qui marquèrent cette région du XVIe au XVIIIe siècle. Pendant la guerre des Camisards le château héberge des personnages prestigieux envoyés par Louis XIV pour pacifier les Cévennes: outre Lamoignon de Basville, intendant du Languedoc, le comte de Broglie, le duc de Noailles, le maréchal de Montrevel et le plus illustre de tous, le maréchal de Villars.
Propriété privée, le château de St-Jean n’est pas ouvert à la visite.

chateau
Gard

Le Train à Vapeur

Inaugurée le 26 mai 1909, la ligne de chemin de fer entre Anduze et Saint Jean du Gard n’eut qu’une courte carrière puisque dès 1940 le transport des voyageurs vers Alès et Nîmes fut assuré par des autocars. Un trafic marchandise quotidien se poursuivit jusqu’en 1960 et la ligne fut fermée en 1971. En 1982, l’association Train à Vapeur des Cévennes relança l’activité de la ligne grâce à des circulations touristiques estivales. En 1986, c’est la société CITEV qui reprit et développa ce site touristique pour en faire aujourd’hui le premier train à vapeur de France avec plus de 140 000 visiteurs chaque année. Ce succès est dû à la traction par de superbes locomotives à vapeur et à la grande beauté des paysages parcourus au cours de ce voyage de 13 kilomètres de viaducs en tunnels.